Le système éducatif de Singapour est-il vraiment le meilleur et va-t-il le rester ?

En 2016, le rapport PISA a classé Singapour en tête de son classement qui évalue les performances des systèmes éducatifs mondiaux. La cité-état attire même les étudiants étrangers qui souhaitent suivre une formation d’excellence. Pourtant, l’enseignement de Singapour est rigoureux et compliqué. Qu’est-ce qui fait sa spécificité, et peut-il vraiment rester le meilleur ?

Le classement PISA (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) traite trois catégories afin d’évaluer les systèmes éducatifs : les sciences, les mathématiques et la compréhension de l’écrit. Les enquêtes permettant ses résultats sont menées auprès des jeunes de 15 ans, dans 72 pays membres de l’OCDE et d’autres pays partenaires. Singapour est largement en tête dans chacune de ces catégories. Ses méthodes sont connues, et si certaines peuvent donner des idées aux autres pays du monde, il ne faut pas oublier que le système éducatif est strict. Singapour mise en effet tout sur l’excellence – ce qui n’est pas sans rappeler le système éducatif japonais.


Beaucoup de soutien scolaire et des méthodes innovantes

Qui dit excellence dit compétition. La pression mise sur les élèves est donc énorme afin de les pousser à avoir de bons résultats. C’est la raison pour laquelle la majorité d’entre eux suivent des cours de soutien scolaire en plus de leurs heures de classe. Selon Courrier International, 60% des élèves du secondaire et 80% des élèves du primaire sont inscrits dans des établissements privés de soutien scolaire. Ils y suivent au minimum trois heures de cours par semaine. Quant aux tout-petits, en préscolaire, ils sont 40% à avoir deux heures de cours particuliers hebdomadaires ! Cependant, selon le même article, les résultats des élèves n’en sont pas meilleurs pour autant, puisque les élèves qui suivent ces cours… sont moins performants que les autres.

Alors, comment se fait-il que les singapouriens soient aussi bons élèves ? Cela tient aussi aux méthodes d’enseignement. Si les élèves de la cité-état sont les meilleurs en mathématiques, c’est à cause de la célèbre « méthode de Singapour ». Elle consiste à étudier chaque notion (soustraction, addition, division, nombre décimaux, etc) en profondeur jusqu’à ce que les élèves les maîtrisent totalement. On appelle aussi cette méthode la « méthode explicite ». Chaque notion est expliquée de façon claire et concise, puis immédiatement mise en application, en faisant résoudre des problèmes aux élèves. A ce type de méthode efficace et propre à Singapour, et aux heures de soutien, s’ajoute aussi la fameuse compétitivité entre élèves.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout